Nous voilà frais et pimpants qui couront donc (à dos de vélo, soit), vers le supermarché le plus proche, j'ai nommé : Kvickly (ou quelque chose comme ça).

Petite découverte des prix danois (ouch!) pour moi. Pierre, qui est là depuis un mois, a déjà assimilé le coût de la vie ici.

Bref, ceci dit : ils ont de bons produits, et je risque de pouvoir trouver tout ce que je veux pour cuisiner quand je serais jeune fille au pair, dès la semaine prochaine, donc.

Seul problème: trouver de la farine "normale". Parce que c'est un coup à se retrouver avec de la farine spéciale pains, spéciale gateaux, ou je ne sais quoi...avec de la levure incorporée (truc très en vogue à l'étranger, je crois, beaucoup moins en France). Bref, après avoir demandé à une brave mère de famille derrière son Caddie (puisque ici, tout le monde parle anglais, même la  ménagère de moins de 50 ans...m'en veux pas, Maman, je critique pas, mais bon ... ^^). Elle m'indique donc un paquet qui s'avère peser 2kg.

Soit, 2kg, c'est pas la mer à boire, mais ça fait beaucoup de gateaux, n'empeche, pour un couple d'étudiants qui veut juste se faire une pauvre tarte à la tomate. Tant pis, je tente le coup.

Arrivée à la caisse, on range toutes nos courses tant bien que mal au fond d'un groooos sac de randonnée, et je me dis, bien astucieusement : "allez, la farine, c'est lourd, ça prend de la place : je la mets tout au fond!". Voilà qui est fait.

On rentre à pieds jusqu'à la maison, en poussant le vélo qui nous a servi surtout à accrocher nos sacs (pas en plastiques, SVP ! en tissu bien épais).

Me voilà qui déballe les courses, et là, je sors la farine et j'entends  un grand....schhhhlaaackkk ! (ne me félicitez pas, j'ai un don particulier pour l'imitation du sac de farine).

Ledit sacounet venait de se répandre COMPLETEMENT dans le sac, inondant tout le reste des provisions.

Très bien, très bien ... ce n'est rien que DEUX KILOOOOOS de farine...

Photo_019

Photo_027

Résultat des courses, on a récupéré le maximum à la petite cuillère, pi on a été taper le sac devant la maison (histoire que les voisins se disent qu'on est bien des petits dealers de cocaïne qui écoulent leurs stocks près du local à poubelles,normal), et puis on a finit à l'aspirateur.

Photo_030

Photo_029

Jeanne et Pierre, ou "comment passer 1h30 à déballer trois pauvres courses...et du coup reporter l'épisode "miam miam une tarte à la tomate" au lendemain" (et sinon, oui, je met des guillemets à l'intérieur des guillements, je suis une petite folle, moi, Bernard Pivot, je lui mets où il pense, son orthographe et sa grammaire, ahahah).

PS : au passage, si quelqu'un sait comment dire en danois : "excusez nous monsieur, j'ai bien vu que votre chien venait de lécher cette poudre blanche devant chez moi, mais non, pas la peine de me faire cette tête, il ne risque rien, c'est juste de la farine"..., je veux bien qu'il me le dise, parce que je crois que les voisins nous portent pas dans leurs coeurs, en ce moment, hihi...