Me voilà bien arrivée à Copenhague, capitale de la "Danemarquie", vers 13h30 lundi après midi.

Je ne vous cache pas que la traversée fut longue et fastidieuse...Eurolines (la compagnie de bus qui traverse l'Europe de part en part et transporte des pauvres étudiantes sans le sou comme moi), c'est pas cher, mais c'est...folklo. La preuve :

Arrivée à Paris, porte de Galliéni vers 19h (merci mon frère de m'avoir escortée jusque là...) j'ai essayé de me trouver une bonne place dans le bus, mais un gros monsieur noir est arrivé et s'est mis à côté de moi. Heureusement il descendait à Bruxelles, la prochaine étape du bus. Par contre derrière moi il y avait deux arabes (je saurais  pas dire d'où exactement, j'ai pris "troisième langue kabyle en maternelle" mais  j'ai un peu oublié, à force de ne pas  pratiquer, hihi) qui puaient le kebab. Quelle ne fut pas ma surprise de voir, un peu plus tard au cours du voyage qu'ils ....avaient des kebabs avec eux !!! ils se sont mis à manger ça tranquillos derrière moi, ça puait comme pas possible ...et moi qui me retenait de manger jusqu'au prochain arret (Bruxelles,donc), parce que c'était interdit dans le reglement !Je suis trop bonne...

Bref, ça empestait.En plus de ça il y avait une autre noire (decidemment ! le concours de circonstances) qui arretait pas de parler alors que tout le monde voulait dormir. Je comprends pas comment on peut etre aussi sans-gène et ne pas se rendre compte qu'on n'est pas tout seul. Bref...à Bruxelles (ville moche, d'ailleurs, enfin du moins la partie qu'on a traversée. On est arrivés là bas vers 23h, il n'y avait pas eu de pause avant depuis le départ à 19h30 de Paris), le Noir a côté de moi est descendu. J'esperais que personne ne prenne sa place pour dormir à mon aise, mais une fille d'une vingtaine d'années arrive et se place à côté de moi. Pas de chance ... Avec elle sont montés une fille pas nette du tout, un peu genre pute-racaille, enfin vraiment pas dans la finesse. Ils parlaient très fort, dans plein de langues (je l'ai entendue parler : français, neerlandais, espagnol, allemand...au moins !!), vraiment pas genés. Ils avaient l'air de ne pas se connaitre depuis longtemps, genre un peu "mac et sa pute", qui ne se connaissent que pour faire des magouilles. C'etait vraiment bizarre. Je commençais donc déjà à me sentir moins à l'aise.

A ce moment là les mecs de l'épisode du kebab se sont mis eux aussi à parler sans s'arreter. Il était près de minuit, j'en pouvais plus...je leur ai demandé de baisser le ton. Ce qu'ils ont fait deux minutes avant de reprendre de plus belle...

Puis il y a eu un premier controle d'identité à l'entrée des Pays Bas,juste au moment où je m'endormais enfin. Je pensais que la douane ne controllerait pas tout le bus, et puis en fait, si, tout le monde a montré ses papiers. Aucun probleme pour les miens, par contre le "mac" qui était avec la fille-un-peu-pute, lui, s'est fait sortir du bus (elle aussi), ainsi qu'un noir qui m'avait l'air un peu bizarre et paumé quand je l'avais vu à Paris, et qui me faisait un peu pitié. Le noir disait aux douaniers : "somebody stole my passeport and my luggages", enfin ça devait etre un peu un pauvre type sans papiers, malheureusement. Lui et le "mac" sont restés à la douane, seule la fille un peu pute (que nous appellerons par la suite, dans ce récit "Suzanna" pour préserver son identité et sa dignité) est remontée, pestant contre les douaniers qui lui avaient "pris" son mac. Ahah. ça gueulait de "hijo de puta" à "fils de pute", et j'en passe, en toutes les langues. Elle etait moche comme tout, un peu un physique de boxeur peroxydé le menton proéminent, les dents gatées (je parle chic, remarquez un peu cet effort languagier). Elle faisait un peu manouche, enfin bizarre, mais vraiment habillée super vulgaire. Bref, donc Suzanna a commencé à parler avec les deux arabes de l'épisode kebab, puis avec d'autres gars un peu louches du bus. Il était question de téléphoner à jesaispasqui, de descendre à Hambourg, de "maréchaussée fils de pute", bref ... je me demande si les autres gars pas nets avec qui elle parlait n'etaient pas, eux aussi, des fraudeurs de papiers (terme nouveau que je viens d'inventer. Je me sens l'humeur créative...).

Bref, Pierre m'a dit par la suite: "ben t'aurais pas du te mettre au fond du bus, forcement, c'est là que tous les mecs louches se mettent !." ...oui ben moi dans ma campagne profonde, au fond du bus, que ce soit pour aller au collège ou au lycée, on faisait des conneries, mais  quand meme, on avait nos papiers, hein... La prochaine fois je voyagerais  en charrette, je serais moins dépaysée. Et toc !

L'anglo-allemande qui était à côté de moi m'a dit que ça arrivait presque à chaque fois qu'elle prenait le bus, ce genre de situations. What a funny day !!youhou

A l'arrivée en Allemagne, re-controle des papiers. Comme par hasard tous ceux qui "complotaient" avec "Suzanna" se sont fait prendre leurs papiers  pour que les douaniers regardent plus en détail leur identité (ils suspectaient peut etre que c'etait des faux). Finalement c'est passé, personne n'est resté au poste, mais c'etat vraiment bizarre...Je me sentais pas très à l'aise, de me dire qu'à mes cotés j'avais peut etre des dealers de drogue, une pute sidatique et des repris de justice anciens meurtriers, ahah.

J'ai quand meme dormi un peu, jusqu'à 7h30 ce matin, à peu près, où on est ENFIN arrivés à Hambourg ! La ville est comme je m'en rappelais (j'y ai déjà passé une semaine en échange  scolaire y'a quelques années)  pour certains quartiers, c'est à dire très verte, très proprette, tout ça. Mais j'avais oublié certains endroits de la ville avec des immeubles en béton très "collection Staline, printemps-été 1982". Bref, j'etais quand meme contente de revoir la ville,malgré tout.

A Hamburg, tout le monde sauf 3-4 personnes (dont moi) est descendu. J'ai ENFIN pu m'allonger sur les deux sièges pour dormir. Sont montés à leur tour des gens qui, eux aussi, allaient en Scandinavie. Très calmes, tout ça ...rien à voir avec ce que je venais de voir !! J'ai donc profité de ce moment de grand calme entre Hamburg et Copenhague pour dormir tout mon soûl, seulement reveillée pour la traversée Allemagne/Danemark, où il a fallu descendre du bus pour aller dans le ferry.

Sur le ferry, je me suis baladée, je suis montée sur le pont, où le vent soufflait super fort. J'avais du mal à faire quelques pas tellement mon pantalon flottait au vent. Ah, le bon air marin...

Sur le pont il y avait aussi des setters irlandais dont le poil était trop rigolo (wouhou,je m'amuse comme une petite folle!) à cause du vent qui soufflait dedans.

chienchien

Le chien aux prises avec le vent ...

Et moi même :

Photo_011

Et puis j'ai depensé mes 3derniers euros pour acheter une grosse boite de bonbons Mentos. Il fallait bien que je les depense, j'allais pas rester avec ça  au Danemark ... :-D

Photo_061
Le paquet de Mentos, que même la balle de  golf elle est toute petite à côté..."trop ouf sa race!!" ahah

Bref, ensuite, remontée dans le bus.

Découverte de la campagne Danoise, assez proche de la notre,mais avec plus d'arbres quand meme.Et des éoliennes de fou :

Photo_015

Des grands champs, des fermes isolées (dont beaucoup avaient un drapeau danois hissé sur leur toit...ils sont très patriotes,ici, je crois). Puis je me suis rendormie ...tellement bien qu'à mon arrivée à Copenhague,j'ai entendu quelqu'un taper à mon carreau du bus pour me réveiller ... une sorte d'énergumène à barbe et cheveux longs emmitouflé dans un sweat à l'effigie d'un groupe de métal ... le brave Mitoune (Pierre mon copain,pous les "non-sachant"), chevalier sauveur !! Sans lui,qui sait ? je restais dans le bus et je repartais jusque Göteborg ou Malmö, en Suède !

Photo_016 

Le brave Mitoune

Bref, retrouvailles passionnées, baisers langoureux, les cheveux dans le vent,... enfin bon j'enjolive un peu, il a surtout fallu porter mes deux gros sacs de près de 25 kilos chacun (l'avantage du bus -le seul, me direz vous, après mon récit- c'est qu'on n'est pas limités en poids de bagage...).

Voilà pour le voyage ... la suite de mes péripéties est à venir bientôt...